Wegpunkt-Suche: 
 
Normaler Geocache
NeoCraft-Powertrail #4: Ikonenmalerhandwerk

von NeoCraft     Bulgarien

N 42° 38.711' E 023° 14.256' (WGS84)

 andere Koordinatensysteme
 Größe: klein
Status: kann gesucht werden
 Versteckt am: 02. Oktober 2013
 Veröffentlicht am: 14. Oktober 2013
 Letzte Änderung: 13. Mai 2014
 Listing: http://opencaching.de/OC10119

1 gefunden
0 nicht gefunden
0 Bemerkungen
0 Beobachter
0 Ignorierer
20 Aufrufe
0 Logbilder
Geokrety-Verlauf

große Karte

   

Gefahren
Der Weg
Zeitlich
Saisonbedingt

Beschreibung    български език  ·  Deutsch  ·  English  ·  Français (Französisch)  ·  Nederlands

kopflogo.png

NeoCraft-Powertrail #4: PEINTRE D'ICONES

LE POWER TRAIL

Cette géocache fait partie du power trail de Neocraft qui a pour sujet les métiers artisanaux bulgares anciens. Il a pour but d'informer sur les différentes corporations anciennes enracinées dans une tradition particulière en Bulgarie. Les fiches des géocaches offrent une description détaillée de l'histoire de l'artisanat, de son profil professionnel ainsi que des produits réalisés. Elles ont pour but de contribuer à pérenniser la connaissance de ces métiers pour les générations futures. Ce power trail vous fera suivre une route jusqu'au mont Vitocha. Le parcours est long de 3,5 km. Son point de départ se situe à 702 m d'altitude et la dernière cache, à 1111 m. La différence d'altitude est donc de 409 mètres.

LE METIER

Les icônes sont des archétypes de saints médiateurs entre le monde spirituel et le monde physique. Elles sont considérées comme des cultes et les croyants s'adressent à elles au cours de leurs prières.

C'est pourquoi la réalisation de ces icônes suivait des règles strictes. Les peintres ne devaient en aucun cas faire montre d'inventivité ; il leur fallait se soumettre aux lois traditionnelles établies. Elles imposaient le respect des thèmes à réaliser (portraits de saints, scènes et personnages du Nouveau Testament) mais aussi de la manière de présenter le fond et de rendre les gestes et les couleurs. Le travail était souvent réalisé par plusieurs personnes, chacune apportant un seul détail au portrait.

Néanmoins, dans les pays et régions orthodoxes, divers styles et techniques picturaux ont vu le jour. Ainsi, au fil du temps, les icônes ont toujours révélé davantage sur le peintre et son pays. En l'occurrence, la plus vieille peinture d'icône bulgare, trouvée près de Greslav et datant probablement du IXe-Xe siècle, atteste de caractéristiques propres à la Bulgarie : ce portrait est composé de nombreuses plaques de céramique peintes assemblées. Bien que le tracé simple et la stylisation des traits faciaux fassent penser aux portraits byzantins, la création d'une icône en céramique est typique de la Bulgarie. Par la suite, les icônes furent aussi représentées sur des panneaux en bois, généralement sur de fines planches de tilleul ou de cyprès. Elles étaient assemblées à l'aide d'un apprêt à base de colle, albâtre et étoffe. Le peintre pouvait ensuite réaliser son oeuvre en utilisant des couleurs naturelles dissoutes dans de l'oeuf, de l'huile de lin et de la résine.

Le choix des personnages et des scènes représentés connut aussi une certaine influence en Bulgarie. Partout dans le pays, on trouve de nombreux portraits de la Vierge mais aussi de saints nationaux. Les portraits datant du Second Empire bulgare (XIIe-XIVe siècle) sont nettement plus vivants que ceux de l'influence byzantine. La prédilection pour les saints combattifs et les personnages dramatico-moraux est une autre spécificité bulgare.

La plupart des peintures d'icônes bulgares conservées datent du XVIIIe et XIXe siècle. C'est en effet lors de la Renaissance que le procédé de peinture atteignit son apogée. De nombreuses villes telles que Trjavna, Samokov et Bansko virent l'érection d'écoles créées par des familles de peintres. Elles transmettaient et perfectionnaient leur habileté de génération en génération. Les représentants de ces écoles voyagèrent dans tout le pays pour réaliser des fresques et des peintures d'icônes dans les églises. On peut trouver des exemples de ces écoles dans le monastère de Rila.

LA CACHE

La cache se situe dans un arbre en cépée. Observez bien la photo-indice ! Vous n'avez pas besoin d'ôter le fil de fer pour ouvrir le récipient dans lequel se trouve le boîtier renfermant le carnet. Il vous suffit de dévisser le couvercle. Par beau temps, il est fort probable que vous tombiez sur des Moldus. N'oubliez pas d'emporter un stylo pour enregistrer votre passage. La boîte est suffisamment grande pour accueillir des objets voyageurs.

Zusätzliche Wegpunkte   andere Koordinatensysteme

Parkplatz
N 42° 39.396'
E 023° 14.429'
Ausgangs- und Endpunkt für die Bewätligung des gesamten NeoCraft-Powertrails.
Info Die zusätzlichen Wegpunkte werden bei Auswahl des Caches auf der Karte angezeigt, sind in heruntergeladenen GPX-Dateien enthalten und werden an das GPS-Gerät gesendet.

Bilder

Spoiler
Spoiler

Hilfreiches

Suche Caches im Umkreis: alle - suchbare - gleiche Cacheart
Wegpunkt an GPS-Gerät senden: Garmin
Download als Datei: GPX - LOC - KML - OV2 - OVL - TXT
Mit dem Herunterladen dieser Datei akzeptierst du unsere Nutzungsbedingungen und Datenlizenz.

Logeinträge für NeoCraft-Powertrail #4: Ikonenmalerhandwerk    gefunden 1x nicht gefunden 0x Hinweis 0x

gefunden Der Cache ist in gutem oder akzeptablem Zustand. 06. September 2015 BorPetVlad hat den Geocache gefunden

Found with a whole bunch of potential geocachers.

Vlado & the geekycampers